LVER : Efforcez-vous 24h de ne critiquer rien ni personne

Et nous voilà cette nouvelle semaine, prises par le défi LVER. Le thème de la semaine est : Efforcez-vous 24h de ne critiquer rien ni personne. Est-il réellement possible de ne rien critiquer, ni personne sur une journée, une semaine, un mois, plus ? Qu’est-ce que cette notion évoque pour vous ? Nous vous confions notre avis, éclairé ou non sur la question.

La critique facile

Qu’en pense Magali ?

Quand j’ai vu le thème de la semaine, je me suis tout d’abord dit « ok sur une journée c’est faisable, il me suffit de rester ouverte d’esprit », puis en y réfléchissant, c’est pour moi mission impossible. Je peux vous assurer qu’avec toute la bonne volonté du monde, je suis incapable de passer 24h sans n’émettre aucune critique, constructive ou non, soit dit en passant.

Il y a forcément une critique, sur un livre que j’aurais pu lire, un film que j’aurais pu voir. Mon ressenti, ce que j’ai aimé ou non et pourquoi. Une critique à l’encontre de toutes ces personnes qui ne tiennent pas la porte dans le métro, qui la balancent allègrement au nez des autres usagers, ou des gens qui poussent sans s’excuser. Que la critique soit formulée à haute voix ou pensée tellement fort dans ma tête qu’elle transparaît sur mes traits, la critique est là : « Encore un qui n’a pas manqué d’éducation ! ». Sans compter sur la critique facile à l’égard de nous-même lorsque nous faisons la énième bourde de la journée, maladresse congénitale oblige : « Mais quelle nouille celle-là ! ». Et la petite critique plus pour rire qu’autre chose à l’égard de nos collègues, amis, famille : « Bah dis donc tu as dormi tout habillé ? On t’a volé ton fer à repasser ? », allez on l’a toute faite celle-là, elle nous fait rire, si l’interlocuteur en face y perçoit la pointe d’humour, c’est encore mieux !

En soit, je ne pense pas que les critiques ne soient nécessairement méchantes, ironiques ou acerbes, elles ont pourtant toujours une connotation négative. Et comme tout ce qui est négatif, elles nous polluent le cerveau et nous empêchent d’avancer… Oui, mais dans le cas de la critique constructive alors ? Dans ce cas elle permet d’avancer, de voir les choses différemment.

Je ne parle bien évidemment pas des « haters », ces gens qui critiquent tout et n’importe quoi à longueur de journée, pour moi c’est une espèce à part, ce sont des gens qui doivent cruellement manquer de quelque chose dans leur vie pour ne se sentir exister qu’en rabaissant continuellement les autres.

Au final, pour moi, le « no criticism » c’est impossible et je n’essaye même pas. On ne peut pas être parfait à chaque instant, le tout est de ne pas rester prostré dans une spirale négative et de ne pas en balancer gratuitement et continuellement au visage des gens par pur vice, mais de jongler entre un panel complet d’émotions et d’interactions à l’autre. Après tout, la vie n’est elle pas une question d’équilibre ?

Qu’en pense Valinda ?

Deuxième conseil LVER et c’est un conseil très difficile à tenir. Ici, on parle de ne pas émettre de jugement négatif envers quelqu’un ou quelque chose. J’y ai longuement réfléchi, Magali et moi avons tenté de nous trouver une journée définie sans critique, mais le résultat n’a pas été très positif.

Il faut dire que ne pas critiquer pendant 24h, c’est du quasi-impossible. Tu te lèves tôt, tu prends les transports en commun ou ta voiture, tu vois tes collègues (j’aime bien mes collègues hein, mais pas tous évidemment), tu bosses, tu reprends les transports… bref, sur le chemin, t’as clairement rencontré moult tentations de critiques. Alors, oui, nous pouvons ne pas critiquer pendant 24h mais à quoi bon si ça ne dure pas…

Critiquer, commérer, bitcher, ça fait partie de nous, non ? Et puis, ce n’est pas quelque chose que je vois de façon négative. Les critiques sont faites dans ma tête, pas forcément à haute voix, sur des choses intéressantes ou futiles, je trouve que critiquer de temps en temps ça fait du bien !

Je suis une personne de nature optimiste et bienveillante, je ne passe pas mon temps à critiquer non plus mais je ne pointerai pas du doigts ceux (celles) qui le font, parce que je trouve ça humain, dans la limite du raisonnable, bien sûr.

Alors pour ne pas aller complètement à l’encontre de notre conseil LVER, je tâcherai à l’avenir de critiquer moins souvent, de voir les choses autrement, de relativiser plus souvent… pour voir La Vie en Rose.   

Et vous, qu’en pensez-vous ? Arrivez-vous à ne jamais émettre de critiques ? Quelles sont vos astuces pour y arriver ? Est-ce pour vous aussi, mission impossible ?

« La vie en rose, mode d’emploi » de Dominique Glocheux aux Editions Albin Michel.

4 réflexions au sujet de « LVER : Efforcez-vous 24h de ne critiquer rien ni personne »

  1. Intéressant l’idée d’essayer en tout cas. Ca croise un peu le chemin de la Communication NonViolente (CNV). Ce n’est pas parce que c’est difficile, voire impossible, qu’il ne faut pas être conscient quand on le fait et si on le fait, si ça valait vraiment la peine… 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s