LVER : Si vous n’en avez jamais mangé, goûtez-en un peu

Pour ce nouvel article LVER, nous allons parler de nourriture. Miam ! Si vous n’en avez jamais mangé, goûtez-en un peu.

Alors, êtes-vous plutôt à vous lancer dans l’inconnu ou à rester sur vos acquis ? D’un point de vue culinaire, ça peut être tout autre, nous vous en parlons maintenant.

Si vous n’en avez jamais mangé, goûtez-en un peu

Qu’en pense Magali ?

Si vous n’en avez jamais mangé, goûtez en un peu… Bien sûr avec plaisir ! Durant toute mon enfance, j’ai été le genre d’enfant que l’on redoute de voir à table : je ne mangeais rien, que ce que j’aimais, je ne goûtais rien, … Un vrai calvaire ! En grandissant j’ai appris à dépasser mes préjugés et prends plaisir à goûter à tous les plats possibles et inimaginables (bon d’accord, presque tous – je n’ai pas passé le cap pour les insectes et les abats).

Maintenant, je suis plutôt gourmande, ce que je qualifie moi de « ventre à pattes », pas parce que je suis en surcharge pondérale, mais parce que j’aime manger, goûter, et même quand je suis arrivée à satiété, je trouve toujours une petite place pour une nouvelle saveur. En adoptant cette philosophie culinaire, j’ai eu le sentiment de grandir, d’évoluer, de profiter d’une multitude de nouveaux plaisirs, eu la joie de vivre une multitude de nouvelles premières fois à chaque fois que je goûtais un aliment cuisiné différemment. Pour tout vous dire, cela me procure beaucoup de petites joies au quotidien et je tiens à ne pas perdre cette ouverture sur le Monde.

Je pense que la nourriture, outre le fait qu’elle nous est vitale, offre une passerelle entre différentes cultures, différentes appréciations des choses, et qu’il serait vraiment dommage de se priver de toutes ces sensations ! Sur ces bonnes paroles, vous en reprendrez bien une bouchée ?

Qu’en pense Valinda ?

Il faut savoir que je suis une fan de cuisine. J’aime cuisiner mais j’aime surtout manger. Goûter, tester, savourer et tout autant d’actions que j’aime faire quand il s’agit de se faire du bien aux papilles.

Evidemment, il y a des choses que j’adore et d’autres moins. Mais je suis de ces personnes qui osent goûter de nouvelles choses et même re-goûter des choses que je n’aimais pas. Par exemple, quand j’étais petite, je détestais la banane. J’y ai re-goûté plus tard et elle fait maintenant partie de mes fruits préférés.

Je ne suis pas difficile au niveau culinaire et je pense qu’on peut compter sur les doigts d’une main les aliments que je n’aime pas. J’ai aussi beaucoup de chance car la plupart des aliments que je n’aimais pas il y a quelques années, aujourd’hui, je les apprécie beaucoup. C’est par exemple le cas avec le céleri. Ce qui agrandit ma liste des choses que j’aime manger.

Voilà donc pourquoi ce LVER « Si vous n’en avez jamais mangé, goûtez-en un peu » me convient bien. Je goûte et je re-goûte sans hésiter ! Cependant, j’avoue avoir des réticences sur quelques aliments que je ne pense pas goûter un jour : la cervelle et les insectes. Mon cerveau ne peut pas. Il conditionne mon corps à ne pas accepter, c’est niet sur ça, je ne pense pas pouvoir faire d’efforts.

Mais pour pousser le LVER plus loin, je pense que le message est qu’il faut oser tester, changer, s’ouvrir à l’inconnu. Ce n’est pas facile dans tous les domaines certes, mais quand on l’applique à un, on peut essayer de l’appliquer à plus.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Vous êtes du genre à goûter de nouvelles choses ? Ou vous restez sur ce que vous connaissez ?

« La vie en rose, mode d’emploi » de Dominique Glocheux aux Editions Albin Michel.

6 réflexions au sujet de « LVER : Si vous n’en avez jamais mangé, goûtez-en un peu »

      1. 😉

        J’ai mangé dans un restaurant avec une copine et ils proposaient un burger d’insectes (vers de farine et sauterelle). J’ai tenté. J’avoue qu’une fois le burger dans l’assiette, je me suis demandée si j’étais bien consciente de ce que j’avais fait :P. Et puis, je me suis dit que si ce restaurant proposait, c’était que c’était mangeable. J’ai donc vérifié que tout était bien grillé et que plus rien ne bougeait (je pense que vivant est ma limite tout de même) et j’ai mangé d’abord une sauterelle, puis des vers. C’est fade. C’est tout de ce que je peux dire. D’ailleurs le burger est cuisiné de telle manière qu’il y a beaucoup de sauce (sorte de mayonnaise aromatisée) mélangé aux vers.

        Donc ce n’est pas mauvais, mais c’est pas très gouteux. Rien de spécial.

        Aimé par 1 personne

      2. Ohlala bravo ! Je te félicite ! Pour l’instant je ne peux pas mais qui sait, dans quelques années peut-être… si je voyageais dans un pays où ils en mangent plus facilement, peut-être aussi…
        Merci pour le partage de ton expérience en tout cas 😊
        *Valinda*

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s