Organisation : Planifier ses menus de la semaine

Depuis le début de cette année 2020, j’ai décidé de préparer mes menus de la semaine. Non pas en les cuisinant à l’avance, mais simplement en ayant la liste des menus que je vais préparer dans la semaine. A l’origine, c’était dans un souci d’économies et je peux vous dire que non seulement, ça a fonctionné, mais cela m’a apporté encore plus d’avantages.

Nous avons tous notre quotidien de maison-boulot-dodo. Nous n’avons pas forcément envie de passer des heures en cuisine ou même à se demander en rentrant du boulot, ce qu’on va faire à manger. Je vous décris aujourd’hui mon processus, peut-être que vous le faîtes déjà, ou peut-être que ça vous aidera à vous lancer !

Faire ses menus à la maison

Les avantages de la planification de ses menus de la semaine

Pour vous convaincre de l’utilité de planifier ses menus pour la semaine, voici les avantages que j’ai pu remarquer après 4 mois de test :

>> Plus de gâchis alimentaire

Je ne fais plus de gâchis alimentaire ! C’est une chose à laquelle je faisais déjà bien attention avant de planifier mes menus, mais c’est encore plus facile quand tu planifies tes repas. Tu sais à quoi va servir tel ou tel ingrédient, ce qu’il te reste tu le réutilises pour une autre recette. Tu jettes donc beaucoup moins voire même pas du tout.

>> Les économies d’argent

J’ai considérablement réduit mes dépenses alimentaires. En effet, quand il te reste des ingrédients, tu t’en sers pour une autre recette, tu économises donc une recette et donc des courses supplémentaires.

>> La variation des plats

Je ne sais pas vous, mais quand je rentrais le soir, je me demandais tout le temps ce que j’allais faire à dîner. Est-ce qu’il restait du plat de la veille ? Est-ce qu’il reste des ingrédients à terminer ? Ce qui se terminait souvent par un plat à la va-vite avec les habituels ingrédients, des pâtes de la viande et… aucune variation de mes aliments, des goûts ou des saveurs.

>> Equilibrage alimentaire et fin du grignotage

Qui dit variation des menus, dit aussi équilibrage alimentaire. Quand tu planifies tes menus, tu ne laisses pas de place au n’importe quoi. Tu sais quelle quantité de féculents, de légumes, de viandes, de poissons et autres, tu vas cuisiner et donc manger. Tu évites donc aussi les courses supplémentaires telles que les chips, les bonbons et les sodas.

>> Le gain de temps

Pour la planification de mes menus et l’établissement de ma liste de courses, je passe environs deux heures. Ca peut vous paraître long mais cela vous fait gagner un temps considérable au quotidien. Terminées les questions quotidiennes sur le sujet du repas, les courses pour la semaine sont faîtes, ce sont de bonnes choses en moins pour votre cerveau !

Ce qu’il faut faire avant de planifier ses menus

>> Faire le tri dans vos placards et vos frigos

Ca aussi, c’est quelque chose que je fais depuis bien longtemps mais si ce n’est pas votre cas, ce sera l’occasion.

On a souvent dans nos placards, des boîtes de conserve qui datent de bien longtemps, des épices dont on ne se sert pas, des choses qu’on nous avaient offertes à tester ou autres. Listez ce qu’il vous reste dans vos placards, cela vous permettra de trouver une recette vous permettant de les utiliser et faire partir définitivement de votre placard, cet aliment oublié. Sucré comme salé, petite ou grande quantité, vous en ferez une entrée, un plat ou un dessert.

Quant à notre frigo, il faut le faire beaucoup plus régulièrement, sinon vous risquez de voir passer une majorité de vos ingrédients à la poubelle. Regardez les dates de péremption de vos aliments et notez sur chaque aliment ouvert, leur date d’ouverture, je pense notamment à la crème fraîche, la sauce tomate ou tout autre ingrédient ne se gardant pas longtemps une fois ouvert. Listez-les… encore une fois, une nouvelle liste à ajouter comme je vous le disais dans mon article sur les >> listes <<.

>> Sortir vos magazines et livres de cuisine

J’ai une bibliothèque entière destinée à mes magazines et livres de cuisine. Du salé, du sucré, pour l’apéro, l’entrée, le plat, le dessert, le goûter… il y en a pour tous les goûts et tous les moments de la journée. Avant de planifier mes menus de la semaine, je ressors tous mes magazines du mois concerné. Par exemple, j’ai actuellement sorti mes magazines du mois d’avril mais j’ai aussi préparé ceux du mois de mai. Ensuite, sortez les livres de cuisine qui vous donnent envie. Le but est de ne jamais cuisiner la même chose. Il y a une variété tellement immense de délices à cuisiner que le défi ne devrait pas dur à relever.

Je feuillette en début de mois, chacun de mes magazines et quelques livres de cuisine sélectionnés, et je note d’un post-it, les recettes que je souhaite réaliser. Bien sûr dans ces publications, vous ne pourrez pas tout réaliser. Les raisons sont souvent les goûts, par exemple, je peux rarement cuisiner du chou car mon homme déteste ça. Enfin, votre choix se fera aussi en fonction de vos moyens financiers, par exemple, je ne vais pas cuisiner du homard ou du foie gras à tout-va.

On sort les magazines du mois
Et les livres dont on veut s’inspirer

>> Revoir les recettes sélectionnées sur internet et autres applications

Là aussi, internet regorge de recettes. Elles sont écrites ou même en vidéo et il n’est pas rare d’avoir l’eau à la bouche face à une vidéo alléchante. Tout comme pour les magazines et les livres, n’hésitez pas à sélectionner les recettes web qui vous font de l’oeil. Je sélectionne souvent des recettes sur Pinterest. Je me sers également des applications de >> Jow << ou Hervé Cuisine.

L’élaboration de mes menus

>> Ma grille de menus de la semaine

J’établis tout d’abord ma semaine sur une feuille A4. Une feuille, des feutres, un stylo et je dessine ma semaine très simplement en mettant les jours de la semaine du lundi au dimanche, les plages de repas du midi et du soir et je réserve un espace pour les événements prévus. Vous pouvez bien sûr y ajouter les apéros et goûter. Quand je reçois des amis à dîner, je prévois généralement une plage plus large car je prévois apéro-plat-dessert, ce qui est rarement le cas au quotidien.

Exemple de menus de la semaine précédente

>> Les événements prévus

Quand je dis « événements prévus », j’attends par là les invitations chez des amis, les réceptions que vous faîtes à la maison, ou encore les événements extérieurs pouvant modifier votre semaine. Par exemple, même si ce n’est pas le cas en ce moment du fait du confinement, avant cela, mon fils avait un cours de hockey sur glace le mardi de 18h30 à 19h30, ce qui ne le faisait pas être à la maison avant 20h. Sachant qu’il devait se lever tôt le lendemain matin pour aller au centre, il n’avait pas vraiment le temps ni l’envie de dîner. Nous lui achetons donc un sandwich ce soir-là. Sur mon planning, je notais donc « Hockey » et je savais qu’il ne fallait pas compter mon fils dans le dîner.

Un autre exemple est que parfois, mon homme va terminer son travail plus tard, je le note. Une réunion de parents d’élèves qui va terminer tard, un verre avec les copines qui fait que je ne dîne pas à la maison et que c’est mon homme qui doit cuisiner (c’est généralement du tout prêt…), toutes ces informations dont il faut tenir compte.

>> Midi et/ou soir

D’habitude, je ne prévois mes plannings de menus que pour le dîner, sauf les week-ends. En effet, mon fils déjeune en semaine à la cantine, mon homme a des tickets restaurants pour déjeuner à l’extérieur et moi j’ai un restaurant d’entreprise. Les circonstances actuelles de confinement font que mon fil n’a pas école, et mon homme et moi sommes en télétravail. Notre planning actuel de la semaine comprend donc le midi et le soir.

>> La planification des plats

Une fois que j’ai fait toutes les étapes précédentes, je place sur ma grille, mes repas déjeuner et dîner. J’essaye de varier les jours de pâtes/de légumes, de viande/de poisson, de junkfood/de plats sains, et j’estime aussi le temps passé à cuisiner en fonction de mes événements.

>> Laisser place à l’imprévu

Si on évite de laisser place au grignotage, on laisse cependant place à l’imprévu. Parfois, je quantifie mal mes doses et je cuisine des plats pour un régiment. Nous avons donc des restes que nous mangeons le lendemain et qui décale notre planning mais ce n’est pas grave, bien au contraire, nous économisons un plat. D’autres fois, j’avais prévu un plat et nous sommes finalement invités, ce n’est pas grave non plus. L’imprévu est positif pour notre planning et nos économies.

Le menu de ma semaine en cours

Faire ses courses

>> Faire sa liste au fur et à mesure de plats sélectionnés

Je prépare ma liste de courses et à chaque fois, que je note un plat à réaliser dans mon planning, je fais la liste des ingrédients à acheter. Vous avez normalement dû choisir des plats qui correspondent à ce que vous avez chez vous. Vous n’aurez souvent pas grand-chose à acheter que ce que vous avez déjà chez vous. Par exemple, vous avez déjà sûrement des oeufs, des pâtes… il ne vous restera donc plus qu’à acheter du parmesan et des lardons pour réaliser vos pâtes à la carbonara. Ou encore, il vous reste du lait d’une bouteille entamée, vous avez du sucre, de la farine et des oeufs, il ne vous reste donc plus qu’à acheter du beurre pour faire des gaufres pour le goûter.

>> Acheter uniquement ce qu’il y a sur notre liste de courses

Si vous souhaitez faire des économies, cette partie sera la plus dure à réaliser. Personnellement, j’adore faire les courses. Flâner dans les rayons, regarder les nouveautés, imaginer des recettes à cuisiner, je peux passer des heures dans un hypermarché… et me retrouver aussi avec un chariot plein de ce dont je n’ai pas besoin.

Pour commencer, cela fait plusieurs années que je ne fais plus mes courses en hypermarché mais que je passe par un drive. Cela me fait gagner du temps passé dans les rayons et je n’achète que ce qu’il y a sur ma liste. Oui, terminées les tentations de vente en lots, de produits nouveaux, je me tiens à ma liste.

Alors, convaincus ?

Je vous l’accorde, étant une dingue d’organisation, j’apprécie cette tâche mais ce n’est pas chose facile quand on n’a pas l’habitude. Il faut passer outre sa passion des courses, prendre le temps de choisir des menus et être rigoureux dans la tâche. Mais les avantages cités précédemment et que vous verrez très rapidement, vous feront apprécier cette nouvelle organisation, je vous le garantis. Et n’oubliez pas de nous suivre sur Instagram : @hellooo_today où nous partageons nos menus au quotidien.

Alors, vous vous lancez ? Vous faîtes déjà votre planning de menus ? Quels avantages en tirez-vous ?

2 réflexions au sujet de « Organisation : Planifier ses menus de la semaine »

  1. Complètement convaincu. Je gère comme cela depuis un moment déjà et on a largement réduit notre gaspillage. Par contre en cette période de confinement j’ai arrêté le batchcooking. Et maintenant je mets aussi les enfants dans la boucle de la conception des menus. Sur 7 repas ils ont le droit d’en choisir 1 chacun 🙂 Ca me facilite tellement la vie.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s