Confinement : Notre bilan des 1 mois

Voilà 1 mois et quelques jours que nous sommes en confinement en raison du Covid-19. Je ne vais pas revenir sur la situation car à moins d’être un ermite, je pense que vous avez tout suivi. Nous devons donc tous rester chez nous, un maximum, et c’est ce que nous faisons ! Nous revenons aujourd’hui pour faire le bilan de cette situation exceptionnelle, sans précédant, et que nous n’avions pas (ou peu) anticipée.

Restez chez vous

Le bilan de Magali de ce mois de confinement

Nous y voici, déjà un mois que nous sommes confinés chez nous. Lorsque l’annonce de la fermeture des crèches a été faite, ma première réaction a été de me dire « oh mince comment va-t-on faire ? ». Pourtant les choses se sont faites assez facilement. Mon employeur a accepté le télétravail pour tout le monde, ce qui est une très bonne chose, déjà parce que ça évite à toute l’entreprise de risquer d’attraper le virus en venant sur son lieu de travail, mais également parce que ça me permettait de conserver mon salaire, de garder mon activité, tout en gardant ma fille. Mon mari, quant à lui a été placé en chômage partiel durant ce premier mois de confinement, avec une journée de télétravail par semaine. A compter de la semaine prochaine, il va reprendre une activité partielle sur son lieu de travail.

Pour vous resituer le contexte, je vis à la campagne, dans une maison avec un petit jardin. De ce fait, nous avons moins ressenti les effets du confinement puisque nous disposons de suffisamment d’espace pour ne pas être les uns sur les autres et pouvons tout de même profiter du jardin.

Ce premier mois de confinement nous l’avons mis à profit pour passer du temps en famille, faire redescendre la tension quotidienne habituelle et avancer les menus travaux de réparation / bricolage dans la maison et dans le jardin. Nous travaillons, mon mari et moi à plus d’une heure et demie de nos lieux de travail respectifs. Une fois l’économie de plus de 3 heures de transports par jours faite, je vous garantie qu’il reste du temps pour repeindre, réparer, réaménager. Nous n’avons pas chômé et avons pu entreprendre toutes ces petites activités que nous n’avons pas le temps de faire en temps normal les weekends, entre courses, ménages, devoirs (les weekends où ma belle-fille est avec nous), jeux avec ma fille de 2 ans qui ne sait pas (ou peu) s’occuper seule.

J’ai pu également intensifier ma pratique du yoga, d’abord seule, au moyen de vidéos sur internet ou d’applications sur téléphone, avant que l’organisme avec lequel je suis d’ordinaire mes cours du mardi midi ne propose des cours en ligne tous les jours de la semaine, à toutes heures. Ainsi trois fois par semaine, je pratique une heure de yoga le soir.

Je suis heureuse de pouvoir passer autant de temps avec mon mari et ma fille, cela m’a permis de voir ma fille grandir et évoluer et de me rendre davantage compte de ses progrès qu’en temps normal. Cela a permis de nous retrouver aussi avec mon mari, les soirées étant courtes en temps normal.

Nous avons mis en place des petits ateliers de peinture / pâte à modeler / collage / découpage / coloriage / jeux avec ma fille, ce qui ponctue quelque peu les journées et permet de faire en sorte qu’elles ne se ressemblent pas.

Nous avons tenu à garder contact avec la famille et envoyons régulièrement des photos, décrochons notre téléphone pour parler, échanger, rassurer, détendre, rigoler avec les uns et les autres. Téléphoner, en temps normal fait partie des actions que je n’affectionne pas le moins du monde, j’attrape mal à la nuque à coincer le téléphone entre mon oreille et mon épaule, si je mets un casque ou des écouteurs je crie plus que je ne parle, et surtout j’ai l’impression de ne rien pouvoir faire à part faire les 100 pas pendant un appel, ou garder les fesses posées sur un siège. Je préfère davantage voir les gens, c’est un réel moment de partage au moins, pas un substitut. Mais bon, confinement oblige, le téléphone est devenu mon meilleur ami. Il faut dire que les appels en visio rendent la chose plus attrayante, on vous en parle d’ailleurs >> ici <<.

Pour être honnête, je ne suis pas pressée de sortir du confinement et ce pour plusieurs raisons.

  1. Déjà parce que je ne suis pas rassurée à l’idée de reprendre les transports en communs dans ces conditions, j’ai l’impression que rien n’a changé, évolué depuis le 17 mars dernier en terme de prévention, guérison, etc.
  2. Ensuite parce que tant que les crèches ne pourront pas rouvrir, je n’ai aucune solution de garde pour ma fille. Et pour l’instant, le planning de réouverture des crèches, nous n’en parlons pas.
  3. Ensuite par ce que mine de rien, avec plus de 3 heures d’économie de transport par jour, je me suis rendue compte que je pouvais largement mieux optimiser mon temps et pouvais allier travail, moments en famille, moments pour la maison mais également moment pour moi et me sentais moins fatiguée et moins stressée. Jusqu’à présent, je ne me posais pas la question plus que ça, ayant toujours été habituée à d’importants trajets par jour.

Vous l’aurez compris, ce mois de confinement a été plutôt positif pour nous. Je sais que ce n’est pas le cas pour tout le monde, chaque personne réagissant différemment. Dans ma famille, certains vivent mal de fait de ne pas pouvoir sortir ou voir amis et famille. D’autres habitent dans de petits appartement et tournent un peu en rond. Chaque situation est différente, mais je pense que ne serait-ce que pour nous protéger et protéger les autres, il faut s’efforcer de trouver un peu de positif dans ce confinement pour le vivre au mieux et que rester chez nous est primordial pour sauver des vies.

Le confinement tranquille

Le bilan de Valinda de ce mois de confinement

Pour vous rappeler mon contexte personnel, je vis dans un appartement de 53 m2, avec mon conjoint et notre fils de 7 ans. Nous avons la chance d’avoir un petit balcon. Nous télétravaillons tous les deux et nous faisons l’école à la maison pour notre fils qui est en CE1.

Avant l’annonce du confinement, j’avais imaginé qu’on puisse nous mettre dans cette situation mais sans vraiment y croire. Quand l’annonce officielle de fermeture des écoles a été faite par le Président, puis l’annonce de mon boss de nous permettre le télétravail, j’ai ressenti un soulagement de pouvoir rester chez moi, à l’abri de tout éventuel virus. Je me suis dit qu’il allait falloir qu’on s’organise : pour le télétravail, pour l’école, pour les courses, pour le quotidien, etc… mais vous le savez, l’organisation c’est mon truc et plutôt que de l’appréhension, je ressentais une sorte d’excitation.

Alors en effet, il a fallu que nous nous organisions. Les heures de télétravail, les heures d’école, les moments qu’on pouvait se libérer pour passer du temps avec notre fils. Aussi, le meilleur moment pour faire les courses (nous les faisons au drive donc la perte de temps est moindre), l’organisation des menus de la semaine dont je vous parlais >> ici <<, instaurer un moment « sport » vu que nous ne bougions plus du tout de notre quotidien, et occuper nos week-ends à la maison.

Figurez-vous qu’au bout d’un mois, je peux vous dire que je vis très bien le confinement. Nous avons trouvé notre organisation dans toutes nos activités professionnelles et personnelles. Nous avons aussi trouvé un équilibre dans notre « liberté » quotidienne, c’est important car je ne sais pas pour vous, mais le plus dur pour moi n’est pas de ne pas pouvoir sortir, mais plutôt de ne pas avoir de temps seule comme je l’ai habituellement. En ce moment, nous sommes H24 tous les trois alors mon homme me connaissant bien, il me laisse beaucoup de temps seule et je sais plus apprécier le temps à trois.

Je vous avais parlé des meilleures façons de tirer profit du confinement >> ici >>, les différentes occupations de son temps, et comment le rentabiliser surtout. Je vais vous faire un aveu. Depuis le début du confinement, j’ai rangé le premier week-end, puis je n’ai plus rien fait. J’adore ce temps libre à ne rien faire et/ou ne faire que du loisirs. Alors, je glande, je traîne, je flâne, je regarde des films, je fais des loisirs manuels, je bronze sur mon balcon, j’écoute de la musique… et mon appartement n’est pas mieux rangé qu’avant. Finalement, j’ai décidé de m’occuper de moi et de nous, c’est tout.

Le déconfinement approche à grands pas paraît-il. Dans un mois, mon fils est censé reprendre le chemin de l’école. Rien n’est encore sûr mais c’est la tendance. De notre côté, je ne sais pas non plus comment s’organisera le travail. Quoi qu’il en soit, nous avons encore un mois de confinement devant nous et je suis assez confiante sur son déroulement et je compte bien profiter de ces jours restants à trois, juste à trois.

Et vous, ce mois de confinement, quel bilan pouvez-vous en faire ? Qu’en tirez-vous de positif ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s