Revue de série : Mrs. America, portrait de femmes

Ah les Seventies ! Comme leurs grandes soeurs, les sixties, la décennie des pattes d’eph’, du choc pétrolier et des boules à facettes a le don d’inspirer créatrices et créateurs de tout horizon. Cet engouement à la frontière entre nostalgie et grand récit d’émancipation a livré sa dernière oeuvre : Mrs. America.

Comme beaucoup, tout ce qui a trait à cette décennie m’intéresse. C’est donc tout naturellement que je me suis plongée dans cette mini-série sur l’Equal Rights Amendment (l’amendement visant à inscrire l’égalité entre les sexes dans la constitution américaine) après avoir vu que Canal+ la proposait.  

Présentation de Mrs. America

>> Synopsis

Inspirée d’une histoire vraie, la série explore les tensions culturelles et sociales des années 70 et se focalise plus particulièrement sur les combats de féministes contre l’icône conservatrice Phyllis Schlafly. Au coeur de leur combat, la ratification de l’Equal Rights Amendment par les états américains. 

>> Casting

Cate Blanchett / Rose Byrne / Margo Martindale / Uzo Aduba / Elizabeth Banks / John Slattery / Sarah Paulson / James Marsden

>> Caractéristiques

  • Production : FX on Hulu 2020
  • Créatrice : Dahvi Waller  /
  • Nombre de saison : 1
  • Nombre d’épisodes par saison : 9 épisodes
  • Mini-série terminée
Mrs. America – Actuellement disponible sur Canal+

>> L’époque

Les années 70 sont souvent dépeintes comme la dernière décennie de l’insouciance avant le grand désenchantement des années 80. Cependant, comme la série le rappelle, dans les chemises à col Mao, sous les bonnets de bains à fleurs et derrière les lunettes aviateur se cachaient des femmes et des hommes en proie aux doutes et aux conflits engendrés par les changements radicaux qui se produisaient dans leur pays et au sein même de leurs familles. 

Comme Mad Men avant elle, Mrs. America prête une attention toute particulière aux détails visuels et sonores : les coiffures, les objets de la vie courante, les choix musicaux (Mama Cass Elliot, the Runaways, etc.) nous plongent tout droit dans la décennie du Watergate et des semelles compensées. 

L’attention aux détails n’est pas que dans « l’habillage » de la série. En effet, les événements sont relatés avec une précision documentaire et si la série s’offre un peu de liberté créative, c’est souvent dans les dialogues et les situations privées. 

>> Les personnages

Phyllis Schlafly (Cate Blanchett) : Figure de proue du mouvement anti-féministe, Phyllis Schlafly est, au début de la série, plutôt intéressée par les questions de défenses militaires que par la cause des femmes. 

Gloria Steinem (Rose Byrne) : Gloria Steinem est probablement la plus connue des féministes de la 2ème vague. La co-fondatrice du magazine ‘Ms.’, fait avec ses acolytes, une formidable antagoniste. 

Shirley Chisholm (Uzo Aduba) : Première femme noire élue au congrès en 1968, Shirley Chisholm devait se battre sur le double front du racisme et du sexisme.

En plus de ces trois personnages historiques, Mrs. America est peuplée d’actrices et d’acteurs talentueux qui jouent des personnages historiques ou non. 

Les raisons pour lesquelles vous devez voir cette série

L’originalité de la série tient au fait que Dahvi Waller, sa créatrice, a choisi de peindre les années 70 du point de vue de Phyllis Schlafly, la figure de proue de l’anti féminisme et non du point de vue beaucoup plus connu des féministes.

Waller revient ainsi de façon méthodique sur la genèse de la révolution conservatrice qu’on a pu voir à l’œuvre dans les élections de Reagan à Trump. 

Mrs. America

Mon avis

Je recommande vivement cette série. Plus qu’une simple leçon d’histoire, la créatrice a su écrire ses personnages comme des individus à part entière. J’ai beaucoup aimé le fait que l’écriture permette aux actrices d’explorer les différentes facettes de la condition féminine et de dépasser les rôles symboliques qu’elles interprètent. 

Avez-vous vu Mrs. America ? Qu’en avez-vous pensé ?
Si vous ne l’avez pas encore vu, vous ai-je convaincu de regarder la série ? 

Une réflexion au sujet de « Revue de série : Mrs. America, portrait de femmes »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s