LVER : Faîtes ce que vous aimez le plus. Faîtes-le souvent. Et trouver vite des moyens de vous faire payer pour le faire.

Nous parlons aujourd’hui passion et travail pour ce nouvel LVER : Faîtes ce que vous aimez le plus. Faîtes-le souvent. Et trouver vite des moyens de vous faire payer pour le faire. Je pense que c’est ce que nous aimerions tous, allier loisirs et plaisir. Ce n’est pourtant pas facile au quotidien et nous vous partageons notre ressenti sur la question.

Qu’en pense Magali ?

Ce conseil LVER vend du rêve ! Etre payé pour faire ce qu’on aime. Se lever chaque matin en se disant que l’activité que l’on va réaliser la majeure partie de la journée va nous transcender de plaisir, nous rendre heureux tout simplement. J’en vois beaucoup sur internet, de femmes qui prônent le « prends ta vie en main », « la seule chose qui te retient c’est toi », « il ne faut que de la volonté pour y arriver »… D’une certaine manière elles n’ont peut être pas tout à fait tort, mais d’un autre côté qui me dit que si je prends le risque de monter la librairie de mes rêves, mon activité va être suffisamment rentable pour me permettre de rembourser le crédit de la maison, le crédit de la voiture, payer les activités sportives, les frais de garde d’enfant, la pension alimentaire ? Aujourd’hui, j’ai un travail qui ne me fait absolument pas rêver, dans un secteur qui ne me plait pas plus que ça mais dans lequel je suis tombée par hasard. Je ne roule pas sur l’or et finis bien souvent mes fins de mois dans le rouge mais ce boulot me permet d’avoir un toit sur la tête et de contribuer au bien-être matériel de ma famille et c’est important.

Prendre le risque de se réinventer oui, j’aimerais, mais pour moi c’est un risque à prendre quand on est seul, ou lorsque notre conjoint peut assumer seul les charges financières du quotidien le temps que la création d’activité, en l’occurrence une ouverture de librairie dans mon cas, ne prenne suffisamment d’ampleur pour être rentable.

Alors oui, je raisonne porte-monnaie et ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur. C’est vrai, je suis d’accord, mais il assure une certaine sécurité et avec des enfants, c’est pour moi une priorité.

En attendant, je lis, j’écris, je découvre de nouvelles saveurs culinaires, je me suis mise au yoga, je me déchaîne sur mes musiques favorites, je joue à outrance avec ma fille et ma belle-fille, je profite de mon mari, de ma famille, de mes amis et c’est une bonne base pour se ressourcer. Et puis soyons honnêtes, certains aspects de mon travail me plaisent, alors je ne suis pas mal lotie et au final, sans être parfaite, ma vie me plait bien comme elle est, tout du moins, pour l’instant… qui sait ?

Le rêve et la réalité

Qu’en pense Valinda ?

J’ai beaucoup de loisirs dans la vie et je fais en sorte de ne jamais m’ennuyer. J’aime beaucoup de choses : la cuisine, les films, la lecture, le point de croix, les voyages, les sorties… en bref, tout ce que vous retrouvez sur ce blog.

J’essaye de faire le plus souvent possible tout ce que j’aime. Nous passons la majorité de notre temps au travail alors je fais mon maximum pour avoir une vie personnelle épanouie et que mon temps ne soit que loisir et non pas contrainte.

Et justement, nous passons beaucoup (peut-être trop) de temps au travail. Personnellement, mon travail n’est pas ma passion. Ni le secteur dans lequel je travaille, ni le poste que j’occupe. J’aime bien mon activité mais il est vrai que faire de sa passion son job, je pense que c’est le rêve pour tous.

J’ai déjà été payée pour faire ce que j’aime : cuisiner. J’ai travaillé quelques temps pour un traiteur mais j’ai malheureusement dû y mettre un terme parce que le patron est un c**, mais ça c’est une autre histoire. Et pour autant, je n’avais pas mis de côté mon travail actuel pour ma passion, j’ai combiné les deux.

Aujourd’hui, je ne pense pas avoir le courage pour me lancer totalement dans une de mes passions. Alors je réalise chacune de mes passions au quotidien : faire de bons plats, regarder un film, faire du point de croix, écrire ici… et je me contente de cela. J’apprécie ce quotidien que j’ai, il m’assure une sécurité sur l’avenir, c’est ce qui m’importe pour le moment.

Et vous, quelles sont vos passions ? Quel est votre travail ?
Alliez-vous loisir et plaisir ? Qu’en pensez-vous ?

« La vie en rose, mode d’emploi » de Dominique Glocheux aux Editions Albin Michel.

2 réflexions au sujet de « LVER : Faîtes ce que vous aimez le plus. Faîtes-le souvent. Et trouver vite des moyens de vous faire payer pour le faire. »

  1. Mon chef prône l’inverse : on va au boulot pour le devoir et une fois sortie du boulot, on s’éclate sur sa passion. Selon lui, si on mélange le boulot et la passion, les contraintes du boulot vont enlever la joie de la passion. Point de vue intéressant aussi, je trouve.

    Perso, j’ai de la chance de faire un boulot intéressant, avec des gens bien. Une fois à la maison, je m’amuse avec mes photos, je les travaille, je les publie et puis c’est tout… mais c’est déjà pas mal ! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. C’est une chance que tu puisses t’épanouir au quotidien dans ton travail et dans ta vie perso. Le point de vue de ton chef est intéressant aussi… Prochaine réflexion 😉 Belle journée à toi

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s