Le jour où j’ai appris que j’attendais mon premier enfant

Nous voilà pour le deuxième article de notre catégorie « confessions ». D’ailleurs, si ce n’est pas fait, nous vous invitons à lire notre premier volet : Le jour où j’ai décidé d’avoir un enfant. Aujourd’hui, nous souhaitons partager avec vous, ce moment arrivé il y a quelques temps maintenant : Le jour où nous avons appris que nous attendions notre premier enfant.

Pour rappel, Magali a une petite fille de 2 ans et Valinda a un petit garçon de 7 ans.

Nous avions chacune l’envie de tomber enceinte mais quand c’est arrivé, était-ce une surprise ? Une bonne, une mauvaise ?

La grossesse

L’expérience de Magali

D’un décès et d’une souffrance est ressortie une nouvelle forme d’amour : ma petite Albane, mais ça c’est une autre histoire.

Nous voulions avoir un enfant mais on se laissait le temps, pour l’heure nous devions nous marier et le bébé suivrait quelques mois après. Ça c’était le plan. Sauf que nous avons appris le décès de mon beau-père une semaine avant le mariage et son enterrement était prévu la veille du mariage. Autant vous dire que le mariage a été annulé. Mon mari et moi n’avions pas la tête aux festivités. Nous avons passé une bonne dizaine de jours chez ma belle-mère pour l’aider et la soutenir dans cette épreuve, et dans les valises faites à la va-vite ou je piquais dans sa garde robe pour aller travailler puisqu’il me manquait la moitié de ce dont j’avais besoin, je n’ai pas pensé une seule seconde à prendre la nouvelle plaquette de ma pilule. Il ne m’a pas effleuré l’esprit non plus que j’oubliais de la prendre chaque jour. Mes règles ayant toujours répondu à leurs propres lois, pilule ou non, je ne me suis encore moins affolée quand elles ne sont pas arrivées comme prévu.

Plus les jours passaient plus je me sentais fatiguée, nauséeuse, lasse, et j’avais un de ces mal de ventre… Je pensais très honnêtement que je couvais quelque chose : un mauvais virus, que sais-je, je ne suis pas médecin. Mon mari a fini par me dire qu’il faudrait faire un test de grossesse. Il me l’a répété plusieurs fois et très honnêtement il m’agaçait sévèrement avec ses présomptions, puisque pour moi, il était inconcevable que je sois enceinte, là maintenant. J’ai fais le test pour lui clouer le bec une fois pour toute et c’est moi qui me suis mise à pleurer pendant des heures puisque cette grossesse à ce moment précis je ne l’avais pas vu venir et surtout, même si j’avais envie d’avoir un enfant, je n’étais pas sûre que je ferais une bonne mère…

Elle est dure cette peur de l’inconnu, ce sentiment de ne plus pouvoir faire marche arrière. Et puis j’ai fini par pouvoir raisonner à nouveau, par évacuer ce trop plein d’émotions contradictoires et j’ai pu savourer ce moment.

L’annonce de ma grossesse est arrivée quand je ne m’y attendais pas, dans une période où nous étions tristes et déboussolés, et elle a ravivé un beau brin de bonheur dans plusieurs cœurs, du haut des ses petits millimètres ma fille a été le plus beau cadeau qu’on aurait pu me faire…

L’expérience de Valinda

J’ai arrêté mon moyen de contraception et nous voilà partis, ensemble, pour une belle aventure.

Voilà plus de 9 mois que j’avais arrêté la pilule et aucune grossesse à l’horizon. Ca prend du temps il paraît, soyons patients. Ce qui est embêtant quand tu décides d’avoir un enfant, c’est que tu mets tout le reste de ta vie entre parenthèses, enfin façon de parler. Il était pour moi hors de question de chercher un nouvel emploi et pourtant, je ne me plaisais plus vraiment dans mon boulot.

Un jour où j’ai eu un conflit avec mon responsable, je décide de chercher un autre travail. En effet, bébé n’arrivait pas et en attendant, je n’allais pas supporter un quotidien désagréable. Par chance, j’ai cherché du travail et j’ai trouvé mon nouvel emploi en à peine deux semaines. J’étais super contente et c’était parti pour une nouvelle aventure.

Je suis donc en préavis d’un mois avant de quitter mon ancien boulot et j’enchaînais sur mon nouveau job par la suite.

Quelques douleurs à la poitrine, un doute sur la date de mes dernières règles. Je me dis « c’est psychologique, avec ce stress de changement de boulot, je vais faire un test de grossesse et mes règles arriveront ». Sauf que… mon test de grossesse était positif ! Quoi ? Hein ? Nooon ? Je vous assure que mes premiers mots ont été ceux-là. Mon esprit a tout de suite pensé à mon contexte professionnel et je n’ai malheureusement pas profité de cette bonne nouvelle. Mais quelques minutes après, mon homme et moi nous sommes pris dans les bras pour accueillir cette bonne nouvelle.

J’ai rapidement pris rendez-vous avec mon gynécologue pour confirmer cette bonne nouvelle et commencer à vivre ma grossesse.

Et vous, comment avez-vous appris que vous attendiez votre enfant ? Le sentiment a-t-il été le même pour votre premier enfant et ceux qui ont suivi ?

2 réflexions au sujet de « Le jour où j’ai appris que j’attendais mon premier enfant »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s