Un merci de trop, ou la volonté de changer de vie

Période un peu mouvementée d’un point de vue personnel. Comme souvent, je me réfugie dans ma bulle avec des bouquins. Et comme souvent, je choisis des livres « simples » à lire, qui ne me demandent pas une concentration démentielle et me bercent. Un petit tour à la Fnac et hop, je me suis laissée tenter par cette couverture rigolote. Je vous présente le bilan de ma lecture.

Un merci de trop – Carène Ponte

Résumé

S’il fallait décrire Juliette en un mot,  » transparente  » serait sans doute le bon. Depuis toujours, elle a fait ce que l’on attendait d’elle, mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à trente ans, elle mène une vie où choisir entre lasagnes et sushis est un événement. Pourtant, au fond d’elle-même, elle sait qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité.
Heureusement, il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Et elle est loin d’imaginer où cela va la mener.(Source : quatrième de couverture)

Mon avis

Pour moi, un de ces livres de développement personnel trop romancé pour être pris au sérieux. Rien ne va plus, Juliette n’est ni heureuse, ni elle-même dans sa vie. Du jour au lendemain, elle plaque son boulot et se lance corps et âme dans ce qui la fait palpiter : écrire. Oui, mais voilà : Juliette, malgré son petit appart’ et ses modestes revenus, peut largement tenir un an sans travailler, en partant en voyages et en se faisant plaisir…

Pour moi, ce livre rejoint le conseil de développement personnel qui m’insupporte le plus : « il suffit de le vouloir ». Sans jouer à la fille obnubilée par l’argent, combien d’entre nous rêvent de tout plaquer, de changer de vie, de carrière, se réinventer, que sais-je ? Mais passer à l’action, en se donnant du temps, sans boulot, avec des charges, des crédits, des responsabilités familiales derrière, si votre conjoint ne peut pas subvenir seul aux besoins du foyer, on fait comment ? A quand le livre de développement personnel qui serait plus terre à terre et proposerait des solutions concrètes, moins « déconnectées » de ce que vit le commun des mortels ?

Après tout, je suis peut-être une de ces personnes qui se mettent des barrières là où il n’en faudrait pas… Je serais curieuse d’avoir votre ressenti sur la question, c’est un réel débat.

En faisant fit de mes disgressions et en revenant à l’essentiel, c’est-à-dire au roman en tant que tel, la lecture de ce livre est fluide et agréable. Ça se lit bien, vite, ça fait sourire. Ce n’est pas le roman du siècle, mais c’est une lecture détente, sans prise de tête.

Par contre, il faut le reconnaître, c’est typiquement un roman de « filles », fleur bleue et guimauve à souhaits !

Au final c’est une lecture simple mais agréable, par contre pour le développement personnel, je passe mon tour…

Vous l’avez-lu ? Vous connaissez cette auteure ? Vous avez lu d’autres livres d’elle ?

10 réflexions au sujet de « Un merci de trop, ou la volonté de changer de vie »

  1. Ah je suis d’accord avec toi, j’ai aussi parfois du mal avec ce genre de livre où tout semble simple!! Tout plaquer et nouvelle vie! Après j’aime en lire de temps en temps si ils sont bien écrit parce que c’est souvent simple et rapide à lire hahaha! Un peu contradictoire je sais, oops x)!
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’accord avec toi ! Parfois le développement personnel « oublie » de parler des détails de la vie réelle pour obtenir ce que l’on veut. Je pense que oui tout le monde peut changer de vie et obtenir à son échelle ce qu’il souhaite, mais pas à n’importe quel prix. Certaines personnes ont les économies pour tout plaquer du jour au lendemain, pour d’autres elles devront économiser des mois voire des années avant de pouvoir avoir la vie qu’elles souhaitent. Et ce qu’oublie de mentionner le développement personnel, c’est que le facteur « société » ou « origine sociale » joue beaucoup…. on ne nait pas tous avec les mêmes chances ou opportunités dans la vie.

    Aimé par 1 personne

  3. Pour moi, cela est rationnel ! Je ne partage pas le même avis, car je considère que les choix rationnels des individus peuvent casiment TOUJOURS les orienter dans le sens qu’ils veulent. A notre âge en tout cas (moi 21), je ne pense pas qu’on aie beaucoup qui nous retienne (enracinement). Pour ce qui est du financement (déracinement), il suffit de travailler quelques mois avant et d’épargner, consommer léger sur place… je ne sais pas.

    Aimé par 1 personne

    1. Cela est peut être une question d’âge ou de situation… Personnellement, j’ai un crédit immo sur les bras, un crédit auto, la crèche tous les mois, une pension alimentaire, les activités sportives de la grande… Je ne sors que peu et nous faisons attention. Nous arrivons a mettre peu de côté par mois alors épargner pour me permettre de prendre des mois pour me réinventer sans mettre en péril l’équilibre de la famille c’est compliqué… Je dirais que sans enfants, c’est un risque que j’aurais pris plus facilement. Là c’est compliqué. Alors je comprends ton point de vue mais je ne le trouve pas applicable pour tout le monde à chaque instant d’une vie… Pour moi il y a des moments où cela est realisable et d’autres pas… Reste juste à saisir les opportunités au bon moment… Mais je suis heureuse d’avoir un point de vue différent c’est intéressant 😉

      J'aime

      1. J’ai lu ton article rapidement donc je n’ai pas connaissance de l’âge de la narratrice dans ton livre – si tu l’a mentionné bien sûr – mais du coup si on parle à la période de « son âge » cela est réalisable pour tout le monde je pense. Nous disons la même chose effectivement 🙂

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s