Elections américaines 2020, au bout du suspense

Samedi 7 novembre 2020, à 17h26 heure française, les médias ont déclaré Joe Biden gagnant à l’élection présidentielle américaine alors que les bureaux de votes avaient fermé près de quatre jours plus tôt. Si vous avez suivi les élections américaines de près ou de loin, vous reconnaîtrez que celle-ci nous ont procuré un suspense insoutenable. Pourquoi une telle attente alors qu’au niveau national, on savait déjà que Joe Biden avait remporté le vote « populaire » avec plus de 4 millions de voix que Donald Trump, son adversaire ?  Petit décryptage.

Comment marche une élection présidentielle aux USA ?

L’élection présidentielle aux Etats-Unis est une élection au scrutin indirect, c’est-à-dire qu’on ne vote pas directement pour son candidat. L’élection se passe en trois phases : 

>> Phase 1 : Le vote du peuple américain

Tous les 4 ans, le premier mardi de novembre, les américains se rendent aux urnes pour élire le président. Comme l’élection est au suffrage indirect, les citoyens désignent en réalité les grands électeurs des partis des candidats. 
Les grands électeurs, au nombre de 538, sont censés représenter la distribution démographique du pays au niveau des 50 Etats. Les Etats les plus peuplés ont donc plus de grands électeurs que les Etats les moins peuplés.
Ainsi, la Californie, 40 millions d’habitants, en a 55 quand le Wyoming, 0.5 million d’habitants, n’en a qu’un. 
Le candidat à la présidence qui obtient la majorité des suffrages dans un Etat remporte tous les grands électeurs de cet Etat, quelque soit la différence de voix entre lui et son adversaire.
Il existe 2 exceptions à cette règle : Dans le Nebraska et dans le Maine, le gagnant ne remporte pas toujours tous les grands électeurs de ces Etats, l’attribution des grands électeurs se faisant au niveau des districts. 
Les résultats de la phase 1 sont en général connus quelques heures après la fermeture des bureaux de vote. 

La carte des grands électeurs aux USA

>> Phase 2 : Le vote des grands électeurs

Une fois les résultats de la première phase connus et certifiés par les Etats, les grands électeurs se réunissent dans la capitale de leur état et votent pour élire le président. Ils votent presque toujours exclusivement pour le candidat pour lequel ils ont été désignés.

>> Phase 3 : L’investiture

Le 20 janvier de l’année suivante, le nouveau président est investi et prend ses fonctions. 

Une Amérique profondément divisée

Il y a les « blue states » démocrates (progressistes) et les « red states » républicains (conservateurs). La division actuelle date des années 80, quand les Etats du sud sont devenus républicains et les Etats du nord-est et de l’ouest plutôt démocrates, alors que jusqu’alors, chaque élection avait tendance à « unifier » le pays et on ne parlait que de vagues (tendances).
Depuis, chaque élection n’a fait qu’illustrer un peu plus cette division. Au delà des couleurs, deux Amériques se font face : L’Amérique urbaine, de plus en plus progressiste et l’Amérique rurale de plus en plus conservatrice et fervente admiratrice du Président sortant, Donald Trump.

L’action et réaction de Donald Trump

Donald Trump a profité de la polarisation extrême de l’Amérique pour créer la surprise en 2016. Il a depuis accru la fracture en ne gouvernant que pour les citoyens les plus proches de lui idéologiquement. Se sachant en difficulté dans les sondages, il n’a pas hésité à accuser les démocrates de triche avant même l’élection, disant en substance que s’il perdait ce serait parce que l’élection était truquée. 

Pourquoi les résultats n’ont-ils été connus que samedi ?

En premier lieu, la crise de la Covid 19 a joué un rôle important. En effet, si Donald Trump a appelé ses électeurs à voter le jour de l’élection (mardi 3 novembre 2020) dans les bureaux de votes, Joe Biden a demandé aux siens de voter massivement par correspondance pour éviter d’être contaminés. Cela a créé ce qu’on appelle le « Blue Shift » : Lors des dépouillements mardi soir, les votes effectués le jour même dans les bureaux ont été comptabilisés en premier, donnant l’impression que Donald Trump était en train de gagner. Puis, plus les heures avançaient, plus le président sortant perdait son avance, parfois de façon spectaculaire, comme en Pennsylvanie où il avait une avance de +10% mardi matin, avant de finalement perdre l’Etat samedi soir.

Aussi, les médias qui annoncent les résultats se sont voulus très prudents. Ils souhaitaient que la victoire soit claire et nette pour éviter que Donald Trump et son équipe n’aient vraiment matière à contester les résultats.

C’est finalement le samedi 7 novembre 2020 que nous apprenons officiellement la victoire de Joe Biden, élu avec de 270 grands électeurs et aujourd’hui, 46ème Président des Etats-Unis d’Amérique.

La carte des résultats au 8 novembre 2020

Qu’est-ce qui attend les USA ? 

Donald Trump n’a pas admis sa défaite et a déclaré que l’élection était truquée. Joe Biden a,  quant à lui, revendiqué la victoire samedi soir. 

Les actions en justice de l’administration Trump n’ont que peu de chance d’aboutir car l’élection était sous haute surveillance. Nombre d’observateurs internationaux pourront témoigner de la bonne tenue du scrutin. Cela dit, la Cour Suprême étant aux mains des républicains, elle pourrait décider de s’en mêler ne serait-ce que pour ralentir la transition qui doit avoir lieu entre Donald Trump et Joe Biden. 

A court terme, les électeurs de Trump les plus radicaux pourraient déclarer la guerre aux démocrates en initiant des actions violentes à l’encontre des bureaux de votes qui continuent de compter les voix. 

Enfin, à plus long terme, il faudra que le nouveau président use de toute son empathie pour tenter de réunifier un pays divisé en deux camps qui ne sont pas loin de se haïr. Joe Biden, figure du grand-père qu’on admire, est connu pour être un homme simple, plein d’empathie et plutôt rassembleur. Il pourrait donc aider l’Amérique a dépassé ses clivages. 

Mon avis

Je suis de près, tous les soirs, l’avancement des votes ainsi que les « crises » de Donald Trump, vous l’avez compris, je ne suis pas partisante du canard. J’espère en effet, que l’officialisation des résultats se fera rapidement et que les pays du monde pourront enfin commencer un vrai travail avec les Etats-Unis d’Amérique.

Et vous, avez-vous suivi les élections américaines ? Quels étaient vos pronostics ?
Que pensez-vous de la victoire de Joe Biden ?

2 réflexions au sujet de « Elections américaines 2020, au bout du suspense »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s